Étude présentant les inconvénients de l’utilisation d’éthanol dans la cheminée et ailleurs

la cheminee

Il y a quelques années, le Pr Mark Z. Jacobsen de l’Université de Stanford, a mené une étude sur les effets du bioéthanol pour l’environnement. Cette étude ressort particulièrement quelques inconvénients du biocarburant considéré comme bio, que l’on utilise dans la cheminée à l’éthanol ou dans les véhicules. Selon les premiers résultats de cette étude, il se pourrait que d’ici 2020, le bioéthanol fasse grimper le nombre de pathologies respiratoires aux États-Unis. 2020 est l’année à laquelle les véhicules fonctionnant à l’E-85 seraient largement disponibles. Avec l’augmentation du nombre de véhicules, on assistera à un évènement double. Tout d’abord, deux substances cancérigènes seront éliminées : le butadène et le benzène, pendant que deux autres substances cancérigènes seront rejetées : le formaldéhyde et l’acétaldéhyde. L’étude estime donc que le taux de cancers provoqués par l’E-85 sera le même que ceux provoqués par l’essence d’origine fossile. pour en savoir plus à ce sujet  consultez https://www.biofactory.fr/lstcont-le-spanspan-ecologique-2.html

Il est clair que l’effet de serre sera diminué, mais ces affirmations ne prennent pas en compte les impacts de l’agriculture intensive. En effet, la production industrielle de bioéthanol accroît l’utilisation des engrais chimiques et des problèmes qui y sont liés, ainsi que la consommation de terres de la forêt qui auraient pu servir aux cultures alimentaires. L’utilisation à forte dose de bioéthanol implique l’utilisation d’énormes surfaces agricoles qui serviront à produire la canne à sucre ou le maïs nécessaires pour produire le bioéthanol. Certes les cheminées à l’éthanol auront plus de carburants, mais cela entraîne apparemment des conséquences fortes. On assiste à une compétition entre le secteur alimentaire et le secteur énergétique. Au vu de ce phénomène de production énergétique, le coût de certains aliments à déjà augmenté, prenons le cas du maïs au Mexique.

À titre d’exemple, pour faire le plein d’un véhicule 4×4 en biocarburant E-86, soit 96 litres, il faut compter en moyenne 205 kgs de maïs. Une quantité de maïs qui pourrait nourrir un individu pendant une année. Il est clair qu’une cheminée à l’éthanol consomme beaucoup moins de carburant qu’un véhicule 4×4. Pour le moment, on ne peut pas affirmer que la production d’éthanol fasse gagner de l’énergie. Certaines études prouvent le contraire, les avis sont encore contradictoires sur ce fait. Cette étude montre clairement que le bioéthanol n’est pas la solution ultime pour sauver la planète, au contraire ce biocarburant présente pratiquement les mêmes inconvénients que les carburants fossiles.

Partir à la découverte de l’Asie centrale !

Vous êtes à la recherche d’une destination authentique pour les vacances ? Vous souhaitez découvrir de nouveaux horizons loin des destinations du tourisme de masse ? Lors de vos prochaines vacances, partez en famous êtes à la recherche d’une destination authentique pour les vacances ? Vous souhaitez découvrir de nouveaux horizons loin des destinatille ou entre amis à la découverte de l’Asie centrale et de ses nombreux trésors comme l’Ouzbekistan !

Pourquoi séjourner en Asie centrale ?

L’Asie centrale est composée de plusieurs pays comme l’Ouzbekistan, le Kazakhstan, le Tukménistan et d’autres. De magnifiques pays encore préservés par le tourisme à grande échelle. Ces pays authentiques ont conservé des cultures et des paysages singuliers à couper le souffle.

Cette région du globe reste encore méconnue par la plupart des touristes du monde entier. Seuls les voyageurs qui aiment l’aventure et le dépaysement s’y retrouvent notamment pour suivre la route de la soie. L’Asie centrale regorge de trésors architecturaux, naturels mais également culturels car la région est la croisée des chemins entre l’Europe et l’Asie, entre la Russie, la Chine ou encore l’Iran. Un mélange culturel aussi riche que varié !

Il est souvent difficile de partir seul à la découverte de pays qui nous sont encore inconnus. La meilleure formule est de faire appel à des agences de voyages locales pour vous organiser un petit séjour sur mesure. Certaines agences proposent des accompagnements pour des voyages en Asie centrale avec une aide pour l’obtention des visas, des circuits culturels, des voyages combinés, des voyages d’aventure pour ceux qui aiment les sensations fortes, des voyages à thèmes et même la possibilité de voyages d’affaires pour développer son réseau sur place ou organiser une escapade découverte et travail avec les membres de votre entreprise.

Que voir absolument en Ouzbekistan ?

L’Ouzbekistan est un vaste pays d’Asie centrale situé entre la Russie au Nord, la Chine à l’Est et d’autres pays à l’ouest. L’Histoire du pays est très riche. La culture ouzbek a plus de deux millénaires. Les villes les plus appréciées par les voyageurs sont : Samarkand, Tashkent, Bukhara et Horazm. Tashkent est la capitale officielle du pays. C’est une ville en plein essor qui se modernise sur tous les plans.

Au fil de votre voyage au cœur de l’Ouzbekistan, vous pourrez admirer de très nombreuses mosquées, mausolés et autres médersas de toute beauté, des bazars hors du temps, des citadelles dans le désert ou encore des paysages époustouflants. Etant sur la route de la soie, ce tissu fin et précieux est ancré dans la culture locale. Vous pourrez faire quelques emplettes dans les bazars et revenir avec des soiries d’exception.

Le peuple ouzbek est ouvert et très accueillant. Les habitants du pays n’hésiteront pas à échanger avec vous malgré la barrière de la langue. Leur sens profond de l’hospitalité sera un des points forts de votre découverte de l’Ouzbekistan.

Quelques secteurs de l’économie de la ville de Marrakech au Maroc

La ville de Marrakech qui existe depuis plusieurs siècles est en voie de développement. L’économie de la ville dépend principalement de trois activités qui y ont le vent en poupe : le tourisme, l’artisanat et le commerce. S’agissant de l’aspect commercial, la ville compte de nombreuses infrastructures qui font fleurir ses activités.

Le commerce et ses attraits dans la ville de Marrakech

La ville de Marrakech compte au moins 18 souks à elle toute seule, ainsi que la médina la plus grande de tout le Royaume. La ville comporte de nombreuses grandes et moyennes surfaces comme Marjane, Asswak Salam,Acima, Carrefour Market, Carrefour. Marrakech compte aussi trois centres commerciaux que sont Marrakech Plaza, Al Mazar Mall et Marjane Square. Les quartiers qui abritent les activités industrielles sont au nombre de deux, ce sont Sidi Ghanem et Al Massar. L’on y retrouve des usines, des dépôts de stockage, des showrooms et des ateliers. L’aéroport principal de la ville Marrakech-Menara est le deuxième plus grand et plus fréquenté du Maroc, il est conforme aux exigences de la norme ISO 9001, éditée par les organismes de certification internationale. Les visiteurs, surtout ceux venant de l’Europe sont des millions par année, à utiliser cet aéroport qui est un pont de communication entre les deux continents et un moyen efficace de développer l’économie locale. Tout comme l’aéroport, la gare de Marrakech compte parmi les plus importantes du Royaume, à l’horizon 2017 il est même prévu d’inaugurer une ligne de TGV entre les villes de Marrakech et Casablanca qui arrivera probablement jusqu’à Agadir. La société de cimenterie « Ciments du Maroc », filiale du groupe Italien de cimenterie Italcementi a aussi son siège dans la ville ocre.

Le tourisme à Marrakech

Cela n’est un secret pour personne, le tourisme est la première activité génératrice de revenus à Marrakech. Marrakech accueille plus de deux millions de touristes par an, la plupart venant d’Europe, précisément de France, du Royaume Uni, d’Allemagne et tout récemment des pays de l’Europe de l’Est comme la Russie. Marrakech est appréciée par tout ce qu’elle propose aux visiteurs, notamment les hôtels de luxe, le golf, la cuisine Marocaine, les monuments historiques, les évènements de grande envergure, ses nombreux lieux culturels etc. Parmi les lieux hauts en culture appréciés par les touristes nous pouvons citer la médina ou la place Jemaa El Fna. Marrakech est aussi le point de départ pour ceux qui souhaitent effectuer des randonnées dans l’Atlas.

L’agence immobilière à Marrakech vous conseille sur le contrat de bail

On retrouve dans le secteur immobilier au Maroc, de nombreuses activités. Le secteur étant l’un des plus importants de l’économie locale, toutes les transactions sont réglementées et sécurisées par l’entremise des contrats. L’agence immobilière à Marrakech, comme toutes les agences dans les autres villes du Maroc font respecter ces règles lorsqu’elles jouent les intermédiaires dans les transactions. On retrouve par conséquent des contrats pour toutes les transactions : les achats, les ventes. Les constructions sont formalisées par de nombreux contrats et formalités officielles, les différents contrats signés par les promoteurs lorsqu’ils commercialisent des résidences neuves etc. Toutefois les contrats les plus sollicités et les plus utilisés dans le secteur immobilier au Maroc, ce sont les contrats de bail. Ceux qui officialisent et encadrent les relations entre un propriétaire et son locataire. Les deux parties sont liées par ce contrat et sont soumis à ses articles.

Le contrat de bail au Maroc

Dans le secteur immobilier au Maroc, comme vous le confirmera sûrement votre agence immobilière à Marrakech, le contrat de bail est encadré par la loi 67-12. Cette loi a pour principale mission de fournir un cadre légal clair et précis au contrat de bail Marocain. Cette loi fournit donc un modèle de contrat de bail et impose en même temps l’établissement d’un état des lieux afin que le propriétaire et le locataire aient une relation bien définie. L’article 3 de la loi 67-12, rend le contrat de bail obligatoire dans toutes les situations de location et impose d’y intégrer les noms et prénoms des deux parties, ou les informations qui concernent la société partie prenante, dans le cas d’une location professionnelle. Le contrat de bail doit aussi contenir la durée du contrat de bail, le montant du loyer à payer par mois, mais aussi le montant des frais de dossier. Bien évidemment le contrat doit préciser dans le détail les droits et obligations de chacune des parties.

La nouvelle loi sur le contrat de bail impose aussi de nouvelles conditions, qui n’ont pas toujours été faites par le passé. Votre agence immobilière à Marrakech pourra vous le dire, désormais, le contrat de bail doit inclure une description assez précise des locaux loués ainsi que des équipements qui s’y trouvent au moment de la signature du contrat. L’état des lieux est aussi une obligation, chacune des deux parties doit le rédiger au moment de la prise du local, les articles 7 et 8 détaillent les conditions de rédaction de cette liste. Une bonne nouvelle pour les futurs locataires, la loi 67-12 limite le montant du dépôt de garantie à un ou deux mois de loyer. Deux mois ne peuvent pas être excédés. Le propriétaire peut se servir de ce montant pour réparer les possibles dégâts causés par le locataire, en se référant à l’état des lieux ou de compenser en cas de non-paiement de loyer. En l’absence d’incident, le dépôt de garantie doit être restitué au locataire dans un délai de 2 mois après la fin du contrat de bail.

Environnement climatique et quartiers de la ville de Marrakech au Maroc

Marrakech est une ville qui attire les touristes de par le monde, plus particulièrement les voyageurs Européens. Ceux-ci se rendent au Maroc et à Marrakech parce qu’ils y trouvent le luxe qu’ils souhaitent, associé au mode de vie particulier de la ville et du pas. En effet, le Maroc est un savant mélange de tradition et de modernité qui a su s’adapter aux besoins de sa « clientèle » en proposant aux touristes des infrastructures suscitant leur intérêt. Parmi les éléments qui font venir les touristes dans la ville de Marrakech, on peut citer le climat.

Situation climatique de la ville de Marrakech

La ville de Marrakech jouit d’un climat qui n’est pas forcément le même dans les autres villes du Maroc. Pendant l’hiver, les matinées sont généralement fraîches, tandis qu’en journée la température peut facilement atteindre 18 degrés et parfois même aller au-delà. En soirée la température redevient rapidement basse et l’on se retrouve parfois à 6 degrés. Marrakech est réellement la ville des contrastes, autant les hivers sont froids, autant les étés sont chauds, ils sont même torrides. En été il arrive que la température atteigne les 40 degrés. Un record de chaleur a toutefois été observé en 2012, au mois de juillet, lorsque la température a atteint 49,6°C. Durant les mois d’octobre et novembre, les orages éclatent, entraînés par un vent humide et rare que l’on nomme Herrûrco qui apparaît seulement en automne en apportant des pluies et des orages. L’hiver aussi est assez humide dans la ville de Marrakech et il arrive même qu’il pleuve plusieurs jours d’affilée. Pendant les mois de novembre et avril, on peut voir de la neige sur les sommets de la chaine de montagnes de l’Atlas, qui entoure la ville.

Le quartier de l’Hivernage

Au sud-ouest du quartier Guéliz, qui est l’un des nouveaux quartiers de ##Marrakech##, l’on trouve le quartier Hivernage qui, de prime abord, abrite des villas, des complexes hôteliers comme la Mamounia et bien d’autres. Notons que la Mamounia est le complexe hôtelier le plus luxueux en Afrique et le sixième plus luxueux dans le monde. On retrouve aussi dans le quartier, le Royal Mansour et le Pearl qui comptent parmi les plus prestigieux hôtels de la ville. Le quartier est construit autour de l’avenue Moahammed VI, auquel il est relié. L’avenue elle-même comprend le théâtre royal, la nouvelle grande gare de la ville et le Palais des congrès.